Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notre parti, c'est Gourin

LGV bretonne et aménagement de notre territoire

12 Septembre 2014, 07:51am

Publié par Gilles Bolzer

LGV bretonne et aménagement de notre territoire

Le débat sur la LGV bretonne qui dure depuis plus de 3 ans désormais est loin d'être achevé ! Le Conseil régional a budgété, dans un premier temps, près de 500 millions € pour sa construction. Au delà du chiffre énorme que cela implique et qui a fait réagir les milieux politiques et les élus de tous bords, il faut davantage réfléchir à ses conséquences en terme d'aménagement du territoire...

Si l'on suit les plans initiaux, seule la région rennaise et l'axe Rennes-Nantes, tireraient profit de cet énorme chantier qui permettra à Rennes d'être à 1h26 de Paris Montparnasse (source Eiffage cf.dossier joint).

Pour les citoyens qui s'interrogent sur l'avenir de l'aménagement de leur territoire, de multiples questions se posent alors inévitablement (cf. dossier joint).

  • Quelles sont les conséquences de cet aménagement et de ce colossal investissement pour la région Bretagne ?
  • Qui tirera profit réellement d'un tel aménagement ?
  • Ne risque t-on pas de déséquilibrer et de fragiliser encore un peu plus la région Centre Bretagne et Bretagne occidentale en mettant en oeuvre de tels aménagements ?
  • Ces tracés ferroviaires qui continuent à privilégier le littoral et les métropoles départementales peut-il être un appui au développement du Centre Bretagne ou sera t-il, au contraire, un moyen supplémentaire de faire de cette immense "réserve naturelle" une périphérie délaissée et qui vieillira immanquablement par l'exode de ces jeunes en quête de travail et de débouchés professionnelles plus attractifs ?

C'est toutes ces questions dont il faut que nous nous emparions et cela le plus vite possible...

J'écrivais hier soir un article sur le désamour prononcé des Français envers leurs élus. Cet article enfonce encore un peu plus le clou !

Les citoyens ne doivent pas se laisser gouverner aveuglément une fois les élections passées ! Notre blanc-seing démocratique a des limites qui sont désormais franchies. Quand des projets gigantesques comme celui-ci (on pourrait dire la même chose de Notre Dame des Landes) voient le jour dans la tête d'énarques ou de polytechniciens parisiens, le bon sens imposerait que la population en soit clairement informée et qu'elle puisse donner son avis ! Le mot référendum populaire doit effectivement être un gros mot qu'il ne faut plus prononcer...

En tout état de cause, il n'est peut être pas encore trop tard pour s'y intéresser !

La CNDP (Commission Nationale du Débat Public) existe bel et bien dans nos contrées. Elle nous invite même à venir débattre en public de ce sujet. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Debout citoyens ! Prenons en main notre destin avant que ce dernier ne s'impose à nous !

Petit dossier de presse sur le sujet

Commenter cet article