Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notre parti, c'est Gourin

Pour qui prend-t-on les Gourinois ?

19 Février 2016, 22:58pm

Publié par Gilles Bolzer

Pour qui prend-t-on les Gourinois ?

Jeudi 18 février 2016, j'ai été destinataire de deux lettres émanant de la mairie. Vous pourrez les lire ci-dessous. Ces deux courriers m'ont énervé au plus haut point car je pense que le maire de notre commune a franchi en l'espèce un cap de non retour.

En effet, le premier courrier est la preuve que l'on ment sciemment aux Gourinois depuis le début du débat sur le déplacement du monument aux morts qui agite notre commune. Lors d'un précédent article sur ce même blog, j'avais fait une revue de presse concernant les déclarations des uns et des autres sur ce sujet. Tous les habitants de Gourin et de ses environs avaient pu lire à cette occasion que l'ensemble des anciens combattants devaient être consultés d'ici la fin de mois sur l'opportunité de déplacer le monument aux morts. Or, sur le courrier (pièce jointe) que je viens de recevoir, il est fait mention, je cite : "les deux commissions des habitants et des élus ont validé, après avis de l'association ACPG CATM AFN, le déplacement du monument aux morts devant la mairie afin de vivre en toute quiétude et en toute sécurité les cérémonies et notamment pour le respect des minutes de silence".

J'ai du relire plusieurs fois ce courrier et me pincer la joue pour bien comprendre les choses.

Cette phrase signifie bien pour toutes celles et ceux qui savent lire que les Anciens Combattants ont été consulté et qu'ils ont validé le choix du déplacement du monument aux morts.

Or, à ce jour, les Anciens Combattants n'ont jamais été réunis sur cet ordre du jour et n'ont donc pas pu se prononcer majoritairement et de manière démocratique sur cette hypothèse ! J'ai toutes les preuves de ce que j'avance et les Anciens Combattants eux-mêmes auront des questions à poser aux membres de leur bureau à ce sujet...

Ensuite, la commission des élus à laquelle je participe n'a jamais validé le déplacement de ce monument ! Il faut arrêter de prendre les gens pour des idiots. Toutes les hypothèses ont été avancées par l'architecte en charge du projet mais aucune décision finale n'a été prise et surtout pas celle de déplacer le monument aux morts.

Si la participation des élus de l'opposition à une commission de travail se résume à accepter de but en blanc ce que veut la majorité municipale, je ne perdrai plus mon temps et mon énergie à m'y rendre !

Si réunir une commission des élus pour prouver que l'on respecte toutes les idées mais que l'on impose d'office les siennes est la conception de la démocratie locale, alors je ne la partage pas !

Enfin, si faire croire aux Gourinois que l'on a procédé à un vote démocratique sur le sujet et faire croire qu'il y a eu unanimité autour de ce dernier est la façon habituelle de procéder dans notre commune, alors je dis qu'il est grand temps d'arrêter de participer à cette mascarade !

Le seul organe démocratique décisionnel de la commune est le Conseil municipal. C'est en son sein que l'expression de la diversité doit avoir lieu. C'est en son sein que l'expression démocratique doit avoir lieu. Or, pour le moment, le débat sur le déplacement du monument aux morts n'a pas eu lieu au Conseil municipal alors qu'on nous le vend pourtant tel quel !

Que dire ensuite de la fin cette lettre : "afin de vivre en toute quiétude et en toute sécurité les cérémonies et notamment pour le respect des minutes de silence". Si ce n'était pas réfléchi et écrit, ce serait risible. En effet, le maire se pose t-il les mêmes questions concernant les autres lieux des cérémonies mémorielles ou patriotiques ? Je pense notamment aux cérémonies ayant lieu au monument de la Résistance et de la Déportation ou face à la stèle de la place Général de Gaulle ? Doit-on s'attendre aussi à ce que l'on déplace ces monuments pour vivre plus sereinement et en toute sécurité ces cérémonies ? Réunir des citoyens sur la route face à la stèle de l'appel du 18 juin 1940, place du Général de Gaulle, n'est-il pas plus dangereux que de commémorer le 11 novembre ou le 8 mai au monument aux morts devant la mairie ?

J'avais demandé un entretien avec le maire par courrier suite à la réunion publique tenue le 29 janvier. J'avais précisé que cet entretien concernerait une délégation de trois ou quatre personnes. Quand je lis sur ce même courrier que l'on me propose le vendredi 26 février à 14h, je trouve la plaisanterie de très mauvais goût. En effet, cet entretien interviendrait 2 jours après la réunion du comité de pilotage de l'aménagement du centre-ville dont l'ordre du jour est la finalisation du projet d'aménagement du centre-ville (voir le 2ème courrier en pièce jointe). J'ai beaucoup de mal à imaginer en quoi le fait de nous recevoir après cette finalisation de projet permettrait éventuellement d'avoir une écoute attentive de la part du maire ? Que dirait-on quand les dés sont déjà "pipés" à l'avance ? De plus, donner rendez-vous à des actifs un vendredi à 14h ressemble à de la provocation. Par définition, les actifs travaillent, qui plus est à 14h ! N'était-il pas possible de nous recevoir en début de soirée à tout autre moment de la semaine ?

Arrêtons cette mauvaise farce immédiatement et devenons sérieux 2 minutes !

D'aucuns diraient : de qui se moque t-on ? Je leur répondrai rapidement de tout le monde car dans cette histoire, c'est l'ensemble des Gourinois qui sont roulés dans la farine depuis le début. A ce jour, ces derniers ne savent de ce projet que ce qu'ils ont lu dans la presse ou entendu le 1er décembre et lors des voeux du maire en janvier. Certains de nos concitoyens ont visiblement des informations que la majorité n'ont pas ! Pourquoi ?

Depuis longtemps je prône la transparence et la démocratie. Aucune des deux n'existent dans cette histoire !

Les derniers courriers reçus ne sont évidemment pas de bon augure !

Ma crainte est que cette façon de manier le bâton et la carotte ne fasse que desservir l'ensemble de la population à commencer par les Anciens Combattants. Beaucoup d'entre eux ne comprennent pas ce qu'il se trame. Le risque est grand aujourd'hui d'assister à des tensions internes à leur propre association alors que l'on aurait pu les éviter facilement. Cette pratique du "diviser pour mieux régner", vieille comme le monde, ne saurait apporter que l'animosité et la colère.

Pourtant, le rôle du maire n'est-il pas de décider des orientations qui feront consensus et qui éviteront d'opposer les concitoyens les uns envers les autres ? On attend du premier magistrat de la commune une attitude responsable.

Au final, je veux encore croire que le bon sens l'emportera.

"Il n'y a aucune honte à reconnaître ses torts". Ces mots ne sont pas de moi mais je les fais miens. Ils sont de David Hume, philosophe écossais. Ils datent de 1745. Comme quoi les textes des grands philosophes peuvent encore nous servir d'apprentissage afin de nous montrer la voie à suivre...

Courrier de la mairie sur le déplacement du monument aux morts

Courrier de la mairie sur le déplacement du monument aux morts

Courrier sur finalisation du projet d'aménagement du centre-ville

Courrier sur finalisation du projet d'aménagement du centre-ville

Commenter cet article

Rachel 22/02/2016 00:15

Tout les gourinois ont leur mot à dire il ne s'agit pas que d'une histoire de politique comme peut le dire Mr CARMAR ! C'est une question de bon sens ! De quel droit peut on toucher à cet emblème ! Je ne suis pas contre un réaménagement du bourg mais est ce que le "Gourin de demain " doit baffouer les gens morts pour la France ! Quel bel exemple du devoir de souvenir ! Je suis profondément choquée par cette décision . De plus dans le contexte actuel ou l'on demande aux citoyens de se serrer la ceinture pour faire des économies Mr Le maire ne montre pas le bon exemple !!

maguet 20/02/2016 17:59

pourquoi tant de problémes!!! il suffit de trouver avec l'architecte la bonne formule pour s' adapter aux contraintes de l'emplacement du poilu et non l'inverse!

Gilles Bolzer 21/02/2016 09:17

C'est effectivement ce que le bon sens commanderait...

Ralbol 20/02/2016 10:08

Tous les opposants au déplacement du poilu devrait faire parvenir à monsieur le maire un 4 quarts pour manifester leur mécontentement.
C'est plus simple qu'un référendum et plus facile à compter.
Bien faire attention à la date de consommation afin de ne pas le retrouver l'année prochaine aux vœux du maire.