Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notre parti, c'est Gourin

Mutualisation or not mutualisation ?

28 Septembre 2015, 08:02am

Publié par Gilles Bolzer

Mutualisation or not mutualisation ?

C'est ce que Shakespeare aurait pu dire s'il avait été breton !

Jeudi dernier, lors du Conseil communautaire qui s'est tenu à Le Saint, les élus communautaires ont eu une présentation intéressante des aspects et des conséquences de la mutualisation de services ou de compétences. Comme je le signalais hier dans mon précédent article, je suis intervenu sur une question précise qui me tient particulièrement à coeur puisque je sais que dans d'autres collectivités cela est possible. Il s'agit du groupement d'achats pour abaisser les coûts...

J'ai donné comme exemple, l'achat groupé de matériels concernant la mise en conformité des ERP par rapport à l'accueil des personnes en situation de handicap.

J'ai eu le sentiment, à ce moment précis, que la majorité des élus communautaires n'adhéraient pas à cette idée ou s'en désintéressaient. Il faudra bien pourtant que l'on réfléchisse sérieusement à la question de cette mutualisation car, en la matière, le Conseil communautaire serait légèrement schizophrène.

Je m'explique...

On ne peut pas prôner dans tous les conseils municipaux et au sein même de Roi Morvan Communauté une maîtrise nécessaire des dépenses publiques et ne pas voir dans la mutualisation une chance pour nos collectivités !

Ainsi, comment comprendre et faire comprendre que lors de sa séance du 17 septembre 2015, l'ensemble des élus communautaires présents aient voté un texte interpellant le gouvernement sur la baisse des subventions d'Etat aux collectivités territoriales, si c'est pour apprendre, dans quelques semaines, que la majorité des Conseils municipaux voteraient contre la mutualisation qui a au moins pour objectif de faire faire des économies à tout le monde ?

Ce choix, s'il avait lieu, rendrait caduque le projet de mutualisation communautaire.

J'y verrai là un paradoxe inquiétant et un manque de discernement criminel qui grèverait profondément les marges de manoeuvre financières des élus qui sont déjà bien amputées...

La suite très prochainement.

Article du Télégramme du 28 septembre 2015

Commenter cet article