Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notre parti, c'est Gourin

Le Souvenir français et le devoir de mémoire

8 Novembre 2014, 15:12pm

Publié par Gilles Bolzer

Le Souvenir français et le devoir de mémoire

Samedi 1er novembre le comité Gourin - Le Faouët du Souvenir français organisait sa traditionnelle quête au profit de diverses actions. Comme chaque année, des bénévoles de cette très vieille institution se sont rassemblés sur le territoire de Roi Morvan Communauté à l'entrée des cimetières mais aussi à la sortie des offices religieux pour récolter des fonds.

Qu'est-ce que le Souvenir français ?

Cette association nationale est née en 1872. Elle est officiellement fondée en 1887 et reconnue d'utilité publique le 1er février 1906. Elle est placée sous le haut patronage du Président de le République.

Quels sont ses missions ?

  • conserver la mémoire des morts pour la France et de ceux qui ont honoré notre pays par de belles actions,
  • veiller à l'entretien de leurs tombes et des monuments élevés à leur gloire en France et à l'étranger,
  • transmettre le flambeau du souvenir aux générations successives,
  • pour en savoir plus, c'est ici.

Quelles actions sont mises en place pour atteindre ces missions ?

  • collecte de fonds : quête publique du 1er ou du 11 novembre selon les lieux, subventions versées par les collectivités territoriales et l'Etat, mais aussi, bien évidemment, cotisations annuelles de ses membres,
  • restauration de tombes ou de monuments (par exemple à Gourin, une tombe de deux Poilus a été restaurée cette année),
  • participation à toutes les cérémonies commémoratives en développant le devoir de mémoire chez les jeunes (travail en collaboration avec les enseignants),
  • organisation de concours scolaires sur des thèmes historiques à destination des élèves de cycle 3 de Primaire.

Pourquoi faire cet article ?

En ma qualité de vice président du comité Gourin - Le Faouët du Souvenir français, mais aussi parce que je suis petit fils de déporté, pédagogue et historien, il me tient particulièrement à coeur de mettre nos actions en avant. La population gourinoise et plus généralement la population française ne connaît que trop peu les missions et l'existence même du Souvenir français. C'est bien dommage car ce devoir de mémoire est fondamentale pour toutes les générations. "C'est en retenant les leçons du passé que l'on forge son avenir" : cette citation que je fais mienne revêt ici toute son importance et se concrétise par les actions que nous menons chaque année auprès des jeunes et des moins jeunes.

Enfin, cet article est écrit aussi pour tordre le coup à certaines mauvaises langues et persifleurs d'un autre âge et d'un autre temps qui s'amusent, à coup de phrases assassinent à dénigrer les actions des bénévoles du Souvenir français ! A ceux-là, je n'adresse même pas le salut auquel tout citoyen a le droit car, par leur attitude inadmissible et répugnante, ils se mettent eux-mêmes en dehors de la société dans laquelle ils vivent... Ils sauront se reconnaître !

N.B : l'article du Télégramme ci-joint oublie de mentionner le nom d'Anne Marie Beauguillaume qui nous a aidés cette année lors de cette quête à Gourin. Il me fallait le dire et la remercier pour cette excellente journée passée en sa compagnie...

Si vous souhaitez nous aider, n'hésitez pas à me contacter directement. Je serai ravi de vous renseigner et de discuter avec vous !

Quotidien "Le Télégramme" du 4 novembre 2014

Commenter cet article