Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Notre parti, c'est Gourin

Intermarché reprendra 507 employés de Gad à Josselin sur 755

1 Octobre 2014, 20:14pm

Publié par Gilles Bolzer

Carte des 14  plus grands abattoirs porcins du Grand Ouest au 28 février 2013
Carte des 14 plus grands abattoirs porcins du Grand Ouest au 28 février 2013

Les informations lues dans les médias sont parfois cruelles et elles suscitent parfois des sentiments mitigés. C'était le cas cette semaine pour tous les lecteurs bretons qui apprenaient, le même jour, une "bonne nouvelle" pour la région de Carhaix, mais aussi que la société Gad perdrait, au final, près de 300 emplois sur l'ensemble du territoire !

Au même moment, à Josselin, c'était plutôt le soulagement à l'issue de cette annonce comme le prouve cette vidéo. Dans un monde crise, chacun sauve ce qu'il peut. C'est humain selon certains mais beaucoup moins pour d'autres. Cet affrontement permanent des intérêts particuliers de salariés au sein d'une même entreprise est catastrophique en terme de relations humaines. L'homme y a beaucoup à perdre.

A force de pousser l'homme à l'individualisme et à la jalousie permanente, on enlève chez lui le reste d'humanité qui nous fait aujourd'hui tant défaut...

Il est vraiment temps de changer les choses !

Gilles Bolzer

Approfondir encore plus le sujet avec deux liens

Ci-dessous, le point du quotidien "Le Monde"...

En cliquant sur la carte, vous serez redirigé(e) vers un article d'Ouest France

-------------------------------------------------------------------------------------

Le 11 septembre, le tribunal prononçait la liquidation judiciaire de la société Gad avec une poursuite de l'activité pendant trois mois. Le temps pour les éventuels repreneurs de formuler leur offre.

Cette mise en liquidation concernait l'abattoir de Josselin mais aussi deux ateliers à Lampaul-Guimiliau dans le Finistère. Soit un total de près de 820 salariés en CDI. Finalement, il n'y a eu qu'une offre déposée auprès du tribunal de commerce de Rennes, celle de SVA Jean Rozé. Et elle ne concerne que l'abattoir de porcs de Josselin dans le Morbihan.

Intermarché a dévoilé son projet de reprise de cet abattoir uniquement, lundi 29 septembre, lors d'un Comité central d'entreprise, à Rennes. La SVA Jean Rozé, filiale du Groupement des Mousquetaires, a décidé de reprendre près de 507 salariés sur les 755 CDI de Josselin.

SVA Jean Rozé avait fait une offre de reprise, jeudi 25 septembre, auprès du Tribunal de commerce de Rennes. Mais sans en détailler le contenu, ce qui laissait encore les salariés dans l'expectative. Cette offre sera examinée par le tribunal lors d'une audience le 13 octobre.

PRÈS DE 300 EMPLOIS SUPPRIMÉS

A Lampaul-Guimiliau, l'atelier de graisse animale, qui emploie 14 salariés, pourrait être repris par la société Saria. Par contre, il n'y a aucune offre pour l'atelier de produits fumés salés, qui emploie 58 salariés.

Au total, il y aurait donc près de 300 postes encore supprimés au sein de Gad. Un nouveau coup dur social pour la Bretagne.

La mise en redressement judiciaire de Gad, société détenue à 65 % par la coopérative morbihannaise Cecab, connue pour ses conserves de légumes d'Aucy, et à 35 % par le groupement de producteurs de porcs Prestor, en février 2013 avait suscité de vives réactions.

A ce moment-là, les deux abattoirs de Gad, celui de Lampaul-Guimiliau et de celui de Josselin se sont retrouvés en concurrence. La Cecab a choisi de garder son abattoir historique de Josselin.

20 MILLIONS D'EUROS D'INVESTISSEMENT

Le plan de continuation approuvé il y a quasiment un an, en octobre 2013, a entériné la fermeture de l'abattoir de Lampaul-Guimiliau, du siège de Gad dans le Finistère et d'un site à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Soit 900 suppressions d'emplois.

Mais l'abattoir morbihannais a continué à predre de l'argent, confronté à des difficultés commerciales, puis à l'embargo russe sur le porc européen, décrété en janvier 2014.

La Cecab a été contrainte de faire, pour sa filiale Gad, une déclaration de cessation de paiement auprès du tribunal.

Avec la perspective de la mise en liquidation, Intermarché est enfin sorti du bois. Même si le spectre de la fermeture pure et simple de Josselin s'éloigne, le distributeur s'engageant à investir 20 millions d'euros dans l'établissement, ce sera au prix d'une nouvelle saignée.

Source : Laurence Girard, quotidien "Le Monde" du 29 septembre 2014

Commenter cet article